Hervé, membre de la fraternité du foyer de l’Oasis - 24 février 2012

« Des portes qui s'ouvrent, des bises qui claquent, des poignées de mains, des embrassades ; bienvenue à la fraternité, bienvenue dans ce havre de paix. Venus d'horizons différents avec pour seule volonté de s'écouter, se raconter, s'intéresser à l'autre et, au fil des rencontres, tisser ce lien invisible, cette appartenance à ce foyer, morceau de la communauté. La fraternité n'est alors pas un vain mot. Sans tambour ni trompette, tout naturellement elle s'installe et envahit les personnes. En un instant, on se sent bien à partager ses joies, ses peines et ses projets ; à communier ensemble et profiter du moment privilégié qui à chaque seconde fourmille de surprises, de spontanéité. Ici, le naturel ne se chasse pas, il s'offre à nous et nous rappelle qu'il est si bon de lâcher prise. L'effet est immédiat, il gomme nos handicaps et réunit les hommes. »

Les autres témoignages