L'Histoire de L'Arche Le Sénevé

L’Arche le Sénevé est fondée en 1984 dans une petite cité de Loire Atlantique : Gorges, près de Clisson. Le projet de la fondatrice, Catherine Lefeuvre, est d’accueillir des personnes avec un handicap mental dans un lieu où la dimension fraternelle est première. Ce projet s’appuie sur un mode de vie communautaire, dont le socle est la vie partagée dans les foyers de vie. Celui-ci s’inscrit dans la dynamique des fondations de l’Arche de Jean Vanier. L'Arche Le Sénevé accueille aujourd'hui 40 personnes handicapées au sein de ses 5 foyers de vie et de son centre d'activités de jour.

 

Naissance et développement de L'Arche Le Sénevé

Catherine, fondatrice de L'Arche Le Sénevé et Jean VanierLe projet débute par l’achat d’une petite maison à Gorges et la constitution d’un conseil d’administration composé de membres très actifs dont Pierre Duchesne et le Père Michel Bonnet. Avec l’arrivée d’ Anne-Marie, première assistante, le foyer du Grain ouvre ses portes et accueille Annie, Daniel et Franck.
En 1989, le don d’une maison sur les bords de Sèvres permet le développement de la communauté et l’ouverture d’un nouveau foyer, La Margelle, à Vertou. Yves Bourreau, nouveau responsable venant de L’Arche de la Merci en Charente ainsi que sa femme Brigitte, et leurs deux enfants viennent alors soutenir l’œuvre commencée par Catherine.
En 1992, le centre de jour s’ouvre sur le lieu-dit de la Carizière afin d’offrir des activités aux personnes accueillies. Un atelier jardin, des espaces dédiés à des travaux d’artisanat et à des activités dites d’éveil voient L'atelier sérigraphie de L'Arche Le Sénevérapidement le jour. Sur ce même lieu, sont aménagés des bureaux, une salle communautaire ainsi qu’une chapelle. En 1997, Emile Marolleau devient à la suite d’Yves Bourreau, le responsable de la communauté. Le développement de la communauté se poursuit.
En 1999, le foyer du Rameau ouvre ses portes à la Haye Fouassière, grâce à un don de terrain par la commune. En 2001, le foyer du Grain quitte Gorges pour s’installer à la Carizière, près des ateliers. En 2009, le foyer de l’Oasis ouvre sur le même site et enfin le foyer de l'Arbenn, petit dernier, voit le jour l'été 2013 sur la commune de Vertou. C'est un foyer de vie avec un projet paticulier car il est orienté vers l'aide à l’autonomie des personnes (ici on cherche à aider au maximum les résidents à acquérir de l'autonomie dans tous les aspects du quotidien).

 

L'Arche Le Sénevé aujourd’hui

 La fête annuelle de L'Arche Le Sénevé, été 2011le site de La Carizière, L'Arche Le Sénevéles vendanges 2011 à L'Arche Le Sénevé

L'Arche Le Sénevé accueille aujourd’hui 40 personnes adultes en situation de handicap mental :

  • 33 personnes en situation de handicap sont accueillies au sein de 5 foyers de vie;
  • 36 personnes participent en journée aux ateliers de jour;
  • 4 personnes travaillent en ESAT (Etablissement et service d’aide par le travail) et dorment en foyer;
  • 7 personnes externes ,« Les Troubadours », rejoignent les ateliers occupationnels en journée.

Le site principal de la Carizière regroupe les ateliers occupationnels (jardin, artisanat, activités d’éveil, culturelles et sportives, le Club) ainsi que les bâtiments administratifs, la salle communautaire, la chapelle et l’espace de restauration.
Jean-François Guegan est le responsable actuel de la communauté.

Le foyer de L'Oasis de L'Arche Le SénevéLa salle communautaire de L'Arche Le Sénevél'activité mosaique de l'atelier artisanat de L'Arche Le Sénevé

 

Le projet de développement de L’Arche Le Sénevé à Vertou

perspective arrière du projet Ile de France de L'Arche Le Sénevé à Vertou

Désireux de répondre au besoin du département, L’Arche Le Sénevé, en lien avec le Conseil Général de Loire Atlantique, s’est lancé dans un projet de création d’un SAVS (Service d’accompagnement à la vie sociale) à Vertou qui pourrait voir le jour en 2016.